Sorry this page is only in French for the moment, I'll translate it one day...

Psykokwak

(Si vous ne connaissez pas Pokémon, allez voir en bas pour quelques explications.)

Ce Pokémon représente parfaitement l'humour parfois absurde de la série, c'est pour ça qu'il a de nombreux adorateurs.
Il fait partie des Pokémons farfelus comme Tadmorv, Grotadmorv, Ronflex etc...
Son physique fait rire, mais le pire c'est sa façon de combattre : ses deux premières attaques sont assez risibles et il ne peut utiliser les plus puissantes que lorsqu'il a mal à la tête !
Psykokwak est également le seul dans la série à pouvoir sortir et rentrer tout seul dans sa Pokéball quand il en a envie (et même quand il ne faut pas).

Il est une sorte de mascotte amusante, on pourrait dire "le bouffon de service" mais je le trouve bien plus charismatique qu'un Pikachu. Si j'avais écrit cette série Psykokwak en aurait été le personnage central !

Heureusement, les auteurs devaient bien s'amuser avec lui, on le retrouve donc, et avec un plaisir non dissimulé, dans beaucoup d'épisodes. Il en est parfois même le personnage principal, et à plusieurs reprises il sauve les héros !

Dans la série, il apparait dans un épisode où les héros trouvent plusieurs Pokémons malades, et il est le seul à la fin à ne pas sembler guéri, c'est parce qu'en fait il souffre tout le temps de maux de tête. Pierre décide de s'en occuper, mais finalement essaye de le donner à Ondine qui le capture sans même le vouloir, car Psykokwak rentre tout seul dans une de ses Pokéballs.

Psykokwak évolue au niveau 33 et devient Akwakwak, son physique est alors moins ridicule, on le confond même avec un animal légendaire japonais Kappa, et ses attaques gagnent en puissance.


Psykokwak


Akwakwak

(source des fiches http://www.pokemon.tm.fr chaque jour une nouvelle fiche disponible !)

Comment appelle-t-on Psykokwak dans les autres pays ?

Français : Psykokwak/Akwakwak
Japonais : Koduck/Golduck
Anglais : Psyduck/Golduck
Allemand : Enton/Entoron

La doubleuse Japonaise de Psykokwak s'apelle : Aikawa Rikako.
Elle double également Carapuce et Goupix !

Vous pouvez voir les attaques de Psykokwak sur ce site sur la page videos et entendre sa douce voix sur la page sons .

 

Pokémon

Le nom Pokémon vient de la contraction de Pocket Monster, un jeu de Nintendo sorti sur Game Boy il y a bientôt 5 ans au Japon et qui a connu un succès impressionnant, mais pas surprenant.

"J'ai imaginé le jeu Pokémon en voyant un insecte passer d'un Game Boy ŕ l'autre sur le câble qui les reliait entre eux!" Satoshi Tajiri 33 ans, créateur de Pokémon. (source http://www.pokemon.tm.fr)
C'est très certainement le cas, c'est pour cela sûrement que l'on retrouve ce concept dans une des publicités, mais l'inspiration vient de beaucoup d'autres choses.

A l'époque le Tamagochi (petit jouet électronique à la forme d'oeuf, disponible sous forme de porte-clés, dont le but consistait à élever un petit animal virtuel en lui donnant à manger, à boire, en le soignant, et autres activité suivant les modèles) venait de connaitre un succès presque mondial. Le fait d'élever quelque chose pour le voir grandir plaisait énormement aux enfants (si cela peut leur permettre d'être de bon parents plus tard, c'est une bonne chose !!!), mais aussi aux parents, parce que cela leur évitait d'avoir à acheter de vrais animaux qu'ils étaient obligés d'entretenir à la place de leurs enfants.
Le Tamagochi reprenait un concept que l'on connaissait dans les RPG (jeux de rôles) sur consoles et ordinateurs, "faire évoluer son personnage". Sauf que pour une fois il ne fallait pas combattre des monstres pour gagner des pouvoirs et être un guerrier de plus en plus fort, il fallait donner à manger à son personnage pour qu'il puisse grandir et devenir intelligent.

Pokémon a repris ces idées, mais en mélangeant un peu tout : on élève des monstres qu'on enferme dans des boules appelées Pokéballs (avec un système que l'on évitera d'avoir à expliquer), on les transporte ainsi dans nos poches (d'où le nom Pocket Monster), ces Pokémons serviront ensuite pour combattre d'autres Pokémons soit sauvages afin de les capturer, soit élevés par d'autres dresseurs pour gagner en puissance. Le but du jeu étant de capturer les 151 types de Pokémons, et de participer à un tournoi final pour obtenir le titre de meilleur dresseur.

C'est la recette miracle, Nintendo avait déjà sorti un Tamagochi sur gameboy, mais avec Pocket Monster on obtient un RPG-Tamagochi, les ventes explosent, et le jeu se retrouve premier dans les classements de vente de jeux, devant les jeux playstation, Nintendo 64, et Sega Saturn !

Un tel succès étant à exploiter, des centaines de produits dérivés sortent, et c'est alors que la série télévisée fait son apparition.

Le concept Pokémon pour une série animée, ça peut faire peur, mais une fois de plus, les créateurs font un savant mélange, en amplifiant l'humour déjà présent dans le jeu, et en rajoutant des personnages. On obtient une série qui finalement n'est pas si mal que ça. Le concept est assez simpliste mais pas idiot (comme certaines séries américaines débilisantes), et la série prône des valeurs morales à en faire pâlir un épisode du Cosby Show et de La petite maison dans la prairie !!

La série et les jeux arrivent aux Etats-Unis, puis peu de temps après en Europe. Les enfants ne se trompent pas, parmi toutes les séries qu'on leur montre chaque matin, ils choisissent rapidement Pokémon. La série n'étant pas violente les parents laissent faire, et pourtant au Japon, un épisode avait provoqué des crises d'épilepsie (dans un épisode qui n'a pas été diffusé en France, Pikachu lance une attaque éclair dont le clignotement à l'écran avait déclanché des crises chez des enfants épileptiques), ce qui aurait pu faire bouger les associations françaises de parents neandertaliens et faire interdire la série ! Mais non, au milieu de toutes ces séries, Pokémon sort du lot, par son humour, et son esprit naif qui permet de faire rêver les enfants (bien mieux que certaines séries que je ne préfère pas citer !).

Ce qui est amusant, c'est de voir Nintendo repartir en arrière et de faire un Tamagochi "Pokémon Pikachu" ! Qui sait, c'est peut-être une sorte d'hommage à l'idée qui a inspiré réellement Pokémon ?

Maintenant que vous en savez un peu plus sur Pokémon, vous pouvez aller voir la description de Psykokwak !

© Psykonline 2000-2013 Moriarty | Pokémon © 1995-2013 Nintendo - Creatures Inc. - GAME FREAK inc.